Viens et vois

Église Unie St-Pierre et Pinguet https://www.stpierrepinguet.org/wp

Que peut-il sortir de bon de Nazareth? Cette question posée vraisemblablement sur le ton de la dérision et du mépris est en fait une affirmation quant à l’invraisemblance qu’un être d’exception puisse venir d’un lieu sans importance. Des paroles semblables ont été semble-t-il prononcées cette semaine par le chef d’état d’un des pays les plus prestigieux de la planète, sarcasme à l’égard de la provenance de bien des gens qui ont cherché asile dans ce pays. 2000 ans séparent ces deux déclarations qui tiennent du préjugé, défini comme une « opinion hâtive et préconçue souvent imposée par le milieu, l’époque, l’éducation, ou due à la généralisation d’une expérience personnelle ou d’un cas particulier. » Que de violences et de guerres, d’atrocités et d’injustices systémiques de tous ordres tirent leur justification et distillent leur sinistre venin de semblables fondements. Mais comment sortir d’une telle impasse millénaire?

Les extraits de la Bible inspirant cette réflexion sont donnés à la toute fin de la prédication. Vous pouvez cliquer sur les liens pour lire les extraits.


C’est la rencontre de l’autre dans son humanité, l’autre différent et pourtant intimement semblable qui est un dévoilement, une révélation. S’ouvrir à la diversité c’est ne plus être enfermé en soi-même, dans un préjugé, mais plutôt voir par soi-même, apprendre et connaître pour ainsi comprendre. C’est dans le mouvement de la rencontre que la vie nous met en situation de grandir, d’explorer le méconnu, de découvrir l’inconnu. Jésus trouve Philippe et lui dit : « Suis-moi. » L’expérience de la rencontre bouleversera sa vie ce dont il témoignera à Nathanaël, celui de qui il est écrit nous l’avons trouvé; en le conviant à venir voir par lui-même. Sceptique il va néanmoins aller voir.


C’est au tour de Jésus, regardant Nathanaël qui vient vers lui, d’exprimer des paroles étonnantes face à cet inconnu : Voici un véritable Israélite en qui il n’est point d’artifice. Est-ce là un préjugé ? D’où me connais-tu ?, rétorque Nathanaël. La réponse clairvoyante de Jésus illustre qu’il a accès à la profondeur des êtres et des réalités, que Dieu est à l’œuvre en cet homme, et suscite la foi. Dans la rencontre authentique un lieu sacré s’ouvre où des choses bien plus grandes peuvent advenir, où même le ciel peut s’ouvrir et les anges de Dieu monter et descendre au-dessus du Fils de l’homme.


Jean Vanier, fondateur de l’association de l’Arche qui accompagne les personnes vivant avec un handicap intellectuel, a cette phrase merveilleuse : « toute personne est une histoire sacrée ». Nous venons tous et toutes d’un même monde, d’une même terre dont nous sommes façonnés, divers, unique et pourtant semblables et en besoin de communauté, de communion. C’est Dieu qui a créé mes reins ; tu m’abritais dans le sein maternel. Je confesse que je suis une vraie merveille, tes œuvres sont prodigieuses Notre corps, temple du Saint Esprit, membres du Christ [1Co6], est fait d’une même matière et est le lieu de nos interrelations, histoires sacrées. Cette perspective permet de dépasser nos préjugés pour une rencontre véritable. Et c’est dans alors dans ce temple que la Parole nous est adressée, pour nous tirer des somnolences de nos vies et nous amener à une écoute féconde, de justice, de sollicitude, de compassion, d’amour. Que l’Esprit nous accorde de répondre comme le jeune Samuel : Parle, SEIGNEUR, ton serviteur écoute. Amen.

Par Denis Fortin, pasteur

Saint-Pierre Épiphanie 2 « B » – 14 janvier 2018

 

LECTURES BIBLIQUES

Psaume 139, 1-6.13-18

1 Samuel 3, 1-10

Jean 1, 43-51

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *