Travailler autrement pour connaître le Seigneur

Église Unie St-Pierre et Pinguet https://www.stpierrepinguet.org/wp

Les disciples avaient tout laissé derrière eux… maison et métier… pour poursuivre un rêve… le rêve d’une vie meilleure… pour eux et pour leurs proches. Mais dans l’espace de quelques heures, leur rêve s’est envolé en éclats. Et là…lorsqu’ils croyaient avoir tout perdu… leur vie bascule à nouveau : Jésus n’est pas mort ! Il est Ressuscité ! Il est vraiment ressuscité ! Marie l’avait annoncé. Ils l’avaient vu. Mais Jésus disparait trop vite. Comment comprendre ce qui leur arrive ? Que faire ? « Je vais pêcher » dit Pierre ! Et ses compagnons embarquent avec lui. Au lieu de tourner les pouces… mieux vaut faire quelque chose de ses deux mains. Pour ne pas sombrer dans le désespoir, Pierre s’en va travailler. Pas seulement pour gagner sa vie. Pierre et ses compagnons s’en vont travailler pour contrer leur mal de vivre. Travailler pour refaire leur vie… pour donner un sens à leur vie… pour retrouver l’équilibre.

Les extraits de la Bible inspirant cette réflexion sont donnés à la toute fin de la prédication. Vous pouvez cliquer sur les liens pour lire les extraits.

Le travail – rémunéré ou bénévole – est essentiel à l’équilibre du monde. N’est-il pas vrai que beaucoup des tensions et des conflits dans le monde trouvent leurs racines dans des conflits de travail. Et il a été démontré que les groupes fondamentalistes, terroristes et intégristes recrutent souvent parmi les jeunes sans travail et sans espoir.

Travailler, oui, mais pas à n’importe quel prix… et pas n’importe comment. Comme nous le dit l’extrait du livre de Jérémie que nous venons d’entendre, ne penser qu’au profit nous amène à agir avec brutalité et sauvagerie. Cela ne peut que conduire au malheur. N’est-ce pas parce que les puissants de ce monde ne pensent qu’au profit que les ressources naturelles – tout comme les travailleurs et les travailleuses – s’épuisent à un rythme alarmant ? La Terre se réchauffe et les employés et les bénévoles sont brûlés… partout…dans tous les secteurs. Ça n’a pas de bon sens ! Pour redonner un sens au travail, pour retrouver l’équilibre, il faut apprendre à travailler autrement. Ensemble, il faut bâtir un monde où tout le monde peut travailler au meilleur de ses capacités pour un salaire juste et équitable. Un travail rémunéré ou bénévole qui a du bon sens, c’est un travail qui donne un sens à la vie, un travail qui est utile à la collectivité, qui contribue au bien commun… et pas uniquement aux fortunes de ceux qui ont déjà plus que la vaste majorité des gens. Quand tout le monde aura un travail qui a du bon sens, c’est là où nous connaitrons la paix, la paix qui est plus que la simple absence de conflit mais la vie abondante pour la création toute entière. Le vrai bonheur et la vraie prospérité, c’est défendre le droit et la justice, c’est prendre en main la cause de l’humilié et du pauvre. Faire ainsi, c’est connaitre le Seigneur, c’est étendre Son règne sur la Terre comme au ciel. Et pour ce faire, il faut apprendre à travailler autrement.

« Jetez le filet du côté droit et vous trouverez. » dit Jésus. Ne vous épuisez pas pour rien. Apprenez à faire autrement et vous trouverez la vie… et la vie en abondance. On pourrait accuser les disciples de « surpêche ». Cent cinquante-trois gros poissons pour sept, ce n’est pas excessif, ça ? Peut-être… sauf que quand Jésus leur demande de lui en apporter, ils acceptent. La vie de disciple est une vie de partage et de don de soi, pour le bien commun.

C’est ce que Pierre va apprendre. L’Évangile de ce matin nous le rappelle, Pierre va glorifier le Seigneur, non pas par ce qu’il accumule… mais par ce qu’il donne… pour le bien de toutes et de tous : le témoignage de sa vie pour répandre la Bonne Nouvelle. Pierre va apprendre à travailler autrement. Nous le verrons au cours des prochaines semaines, Pierre le pêcheur va répondre à l’appel du Ressuscité et va devenir berger. Il va soigner et diriger les brebis du Christ…jusqu’à donner sa vie pour elles, à l’exemple de son maître.

Le Christ, c’est un maître comme nul boss sur terre. Pierre l’a renié trois fois… le Christ ne cherche pas à se venger de cette trahison. Il donne à Pierre l’occasion de dire trois fois son attachement envers lui et de s’enraciner ainsi dans l’amour qu’il confesse. Oui, avec Jésus, il est possible de balayer sa vie passée, de repartir à zéro, pour tout recommencer… autrement… pour la gloire de Dieu et le salut du monde. Alors… Au travail ! Amen.

 

LECTURES BIBLIQUES

Jérémie 22, 13-18

Jean 21, 1-14

 

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *