Tout commence avec nous !

Église Unie St-Pierre et Pinguet https://www.stpierrepinguet.org/wp

Elizabeth-and-MaryJe ne sais vraiment pas ce qui a motivé Marie à venir me rendre visite l’autre jour. Elle ne me l’a pas dit. Peut-être qu’elle ressentait simplement le besoin d’être écoutée. C’est un don précieux, ça, l’écoute. De nos jours…ce sont ceux qui ont le don de la parole qu’on a tendance à valoriser. En tant que fille…et ensuite femme de prêtre…j’en ai-tu entendu de belles prêches dans ma vie ? Beaucoup de belles paroles.

Les extraits de la Bible inspirant cette réflexion sont donnés à la toute fin de la prédication. Vous pouvez cliquer sur les liens pour lire les extraits.

Mais je connais très peu de gens qui savent vraiment écouter…Savoir écouter…ce n’est pas savoir donner de bons conseils….pour régler au plus vite avec les problèmes des autres. Quand on écoute vraiment, ce n’est pas pour convaincre… mais plutôt pour comprendre…pour comprendre vraiment ce l’autre vit. Écouter… c’est avoir de la compassion… c’est-à-dire souffrir avec quelqu’un… savoir porter et supporter ses peines et ses souffrances. Marie et moi, nous pouvons nous écouter parce que nous sommes dans le même bateau. C’est notre première grossesse à toutes les deux… et nous avions toutes les deux envie que notre « condition » reste cachée le plus longtemps possible. Comme vous le savez… dans notre culture… être jeune, pas mariée et enceinte… tout comme être vieille, mariée et stérile… ça fait jaser. Marie doit se demander pourquoi ça lui arrive à elle… comme moi je le fais depuis de nombreuses années déjà. Pourquoi j’étais stérile ? J’avais entendu toutes les explications imaginables. En somme, puisqu’avoir des fils est une bénédiction, on saute tout de suite à la conclusion que ma stérilité était une punition…ou du moins un message de la part de Dieu. Combien de fois je me suis demandée : « Qu’est-ce que j’ai fait ? Qu’est-ce qu’il faut que je comprenne là-dedans ? Qu’est-ce qu’il y a à comprendre maintenant que je suis enceinte… et à mon âge !?

Pourquoi ça nous arrive à nous ? J’en ai aucune espèce d’idée. Marie ne mérite pas ce qui lui arrive. Et moi, je ne méritais pas d’être stérile…pas plus que je mérite aujourd’hui de porter celui qui marchera devant Seigneur pour ramener beaucoup de monde à une relation authentique avec Dieu. S’il y a un message pour moi… pour nous… là-dedans, c’est que les gens d’une grande foi ne se démarquent pas par ce qui leur arrive… ou ne leur arrive pas… dans la vie, mais plutôt par leur manière de réagir face à ce qui leur arrive. Nous avons tous et toutes nos joies et nos misères…mais on les vit différemment quand on est confiants que notre Dieu qui est Amour, n’a qu’un seul désir : que tous ses enfants aient la vie… et la vie en abondance. C’est l’un des messages récurrents des Écritures. Je le sais…mais… le savoir, c’est une chose… le vivre… c’est pas toujours évident. Une fois les anges partis…. le doute s’installe. On a beau avoir l’impression d’avoir reçu un message de la part de Dieu…très vite d’autres voix lui font compétition. « Et si je me trompe ? Si j’ai mal compris ? Qui suis-je pour que Dieu s’intéresse à moi comme ça ? Peut-être que c’est juste dans ma tête ? » C’est pour ça que c’est important d’avoir une communauté de foi… pour nous soutenir et nous aider à comprendre et à interpréter nos expériences spirituelles… et parfois pour se réjouir de l’œuvre de Dieu en nous et autour de nous quand nous-même nous avons de la difficulté à la voir ou à y croire.

Peut-être que c’est pour ça que Marie est venue chez nous…elle avait besoin de partager son expérience avec quelqu’un qui ne la prendrait pas pour une folle parce qu’elle voulait croire aux promesses du messager de Dieu. Et je peux dire que cet espace de rencontre nous a permis de grandir dans la foi toutes les deux. Les flammes de l’Esprit sont comme celles de ces bougies. Deux flammes unies ensemble brillent plus fort que deux bougies séparées…chacune dans son coin. Ça doit être pour cela que notre tradition spirituelle a toujours insisté sur l’importance d’une discipline spirituelle personnelle et collective. Marie et moi avions toutes les deux le sentiment que l’Esprit de Dieu était sur nous…mais lorsque nous nous sommes retrouvées ensemble et l’avons célébrer d’un seul cœur …c’était de la dynamite ! On s’est enflammées toutes les deux.

Marie est entrée dans la maison…elle m’a salué et Jean a bondi d’allégresse dans mon ventre…je savais que c’était un signe. Aahh je sais que les sceptiques vont dire, « Un signe ? À six mois de grossesse…les bébés grouillent beaucoup. » C’est vrai. J’avais déjà ressenti Jean bouger…mais cette fois-là, c’était différent. Cet instant précis…avait une texture particulière. Je ne peux pas vous le prouver…mais je savais que c’était un signe. Je le sentais. Qui sait combien de signes on manque parce qu’on laisse notre raison avoir raison de notre âme…ou parce qu’on est trop pressés, ou préoccupés pour porter attention à l’œuvre l’Esprit…qui n’est perceptible que par la prière.

D’ailleurs, c’est la prière de Maire qui venue comme valider mon sentiment que nous étions au cœur de quelque chose qui allait ébranler l’univers. Quand j’ai dit à Marie que Jean avait bondi en mon sein, elle a entonné toute une prière ! Ou…c’était plutôt une confession de foi en Dieu qui, par la force de son bras, fait un monde où les hommes au cœur orgueilleux sont dispersés, les puissants sont renversés, les humbles sont relevés et les affamés rassasiés. Toute une berceuse ça ! S’il s’agit d’un chant prémonitoire…l’enfant que porte Marie ne l’aura pas facile. Son autorité sera sûrement contestée par les puissants de ce monde. Si c’est vrai, ce sera vraiment le monde à l’envers… ou peut-être devrais-je dire… le monde à l’endroit. Les prophètes l’annoncent depuis les temps anciens : ce n’est pas en se faisant la guerre que nous aurons la paix. C’est en retournant à Dieu. C’est en préparant son chemin, en rendant droit ses sentiers, en nivelant les injustices, les inégalités et les iniquités. Dieu va virer notre monde à l’endroit. Dieu l’a promis à nos ancêtres et, en l’enfant que porte Marie, Dieu va tenir sa promesse… je le sens dans le creux de mon ventre. Nous sommes au cœur de quelque chose qui va ébranler tout l’univers… c’est plus grand que nous.

C’est plus grand que nous…mais ça commence tout de même avec nous. Nous avons la responsabilité de porter à terme le rêve de Dieu. Que l’Esprit demeure sur nous et que tout se passe pour nous comme les anges l’ont dit. Amen.

Par Darla Sloan, pasteure.

Le 20 décembre 2015 – 4 Avent C15 – Église unie St-Pierre

TEXTES BIBLIQUES

Ésaïe 9, 1-6

Luc 1, 39-45

 

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *