Restez en tenue de service

Église Unie St-Pierre et Pinguet https://www.stpierrepinguet.org/wp

Un seul mot suffit pour résumer cet extrait de l’évangile de Luc que nous venons d’entendre et c’est simplement  : le service. Oui, un mot, ou une toute petite phrase peut-être : Restez en tenue de service.

Le service, c’est l’attitude que Jésus commande à ses disciples. Ce n’est pas aux foules qu’il s’adresse ici mais bien à celles et à ceux qui le suivent. Et eux tous, il les invite d’abord et avant tout de mettre leur confiance en son Père qui a trouvé bon de (leur) donner le Royaume. C’est sur la base de cette confiance en Dieu que le disciple peut se mettre, au sens propre et au sens figuré, en tenue de service et y demeurer. Le service tel qu’attendu par le Christ n’est pas tant ce que nous entendons volontiers dans notre vie de tous les jours, à savoir faire des choses pour l’autre. Le jésuite français Jean-Luc Fabre soutient plutôt qu’à l’époque de Jésus servir consistait à «être avec la personne, lui être disponible, vivre en relation avec elle, faire acte de fidélité». Je dirais que le service c’est un état d’âme plus qu’une collection d’actes, aussi altruistes soient-ils. Ainsi le conseil de Jésus Restez en tenue de service «n’est pas de faire plein de choses, de poursuivre le Père Fabre, rendre plein de services mais d’être tourné vers le maître, de l’attendre, d’être avec lui, tourné vers lui, lorsqu’il est loin de nous»…

Les extraits de la Bible inspirant cette réflexion sont donnés à la toute fin de la prédication. Vous pouvez cliquer sur les liens pour lire les extraits.

«Tourné vers le maître», voilà qui indique le lien du disciple avec le Maître. «Être avec lui», voilà qui le rend capable de servir parce qu’il n’est pas seul. Nous reconnaissons ici la fin de la Confession de foi de notre Église :

Dans la vie, dans la mort, et dans la vie au-delà de la mort, Dieu est avec nous. Nous ne sommes pas seuls. Grâces soient rendues à Dieu.

«Dieu est l’ami passionné des hommes, dira encore le Père Fabre, il nous attend tous et nous rejoint tous dans notre vie la plus humaine, sachons l’attendre, le reconnaître au cœur même de notre vie, nous fier à lui, il nous aime»…

La lettre aux Hébreux dont nous venons d’entendre un extrait est ici très éloquente. L’auteur rend témoignage aux anciens… à cause de leur foi. La foi est en quelque sorte le synonyme de la confiance que nous avons évoquée tout à l’heure. Abraham ne craint pas de vivre sous la tente sans savoir où il allait parce qu’il attendait la ville dont Dieu lui-même est le bâtisseur et l’architecte. Sara, de son côté, fut rendue capable d’être à l’origine d’une descendance parce qu’elle pensait que Dieu est fidèle à ses promesses.

Tout au long de son histoire, Dieu a donc manifesté sa présence avec et pour son Peuple. Ainsi il n’y avait pas de crainte d’être seulement un petit troupeau. Dieu était toujours là pour le conduire, le soutenir, le guider et même le porter sur ses épaules. L’évangile de Luc va plus loin encore. Si le maître, à son retour des noces, trouve ses serviteurs en train de veiller, c’est lui qui les fera passer à table et les servir.

Dieu est avec nous. Nous ne sommes pas seuls. Mettons notre foi en lui, soyons vigilants pour l’accueillir dans nos vies à n’importe quel moment où il viendra y faire irruption pour nous bénir et nous combler de sa grâce. Nous sommes appelés à veiller pour l’accueillir. Encore là, nous recevons de notre Église cinq petites phrases pour résumer notamment mais pas exclusivement ce que le «veiller de l’évangile» veut dire dans nos mots d’aujourd’hui :

  • En célébrant la présence de Dieu, comme nous le faisons dans ce culte,

  • En vivant avec respect dans la création, par notre éveil écologique,

  • En aimant et en servant les autres, par l’écoute attentive à leurs besoins,

  • En recherchant la justice et en résistant au mal par nos prises de position inclusives

Non, nous ne sommes pas seuls. Grâces soient rendues à Dieu. Amen.

Prédication du dimanche 11 août 2019, 19e du temps ordinaire

LECTURES BIBLIQUES

Hébreux 11, 1-3 et 8-16

Luc 12, 32-40

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *