Rayonnez de joie

Église Unie St-Pierre et Pinguet https://www.stpierrepinguet.org/wp

Voilà, les mages arrivent enfin à Bethléem. Mieux vaut tard que jamais. Nos crèches sont complètes… comme sur les belles cartes que nous aimons nous échanger. Tout est bien qui finit bien.

Sauf que… ça ne finit pas là. Si seulement les mages avaient eu Google Maps. Ils seraient peut-être allés directement chez Marie et Joseph. Ils n’auraient peut-être jamais eu besoin de s’arrêter à Jérusalem pour demander leur chemin. Hérode n’aurait peut-être jamais rien su à propos de l’enfant qui venait de naître. Mais Dieu ne donne pas un itinéraire tout tracé d’avance à qui veut marcher dans ses voies. Dieu nous donne des signes qu’il faut reconnaitre, interpréter et tenter de suivre du mieux qu’on peut. Par amour pour nous, Dieu ne nous contraint pas à suivre machinalement ses chemins. À nous de choisir librement ses voies. Chaque pas devient alors une occasion à saisir. Chaque rencontre a le potentiel d’enrichir et d’approfondir notre quête. Nous en faisons régulièrement l’expérience entre nous, n’est-ce pas ?

Les extraits de la Bible inspirant cette réflexion sont donnés à la toute fin de la prédication. Vous pouvez cliquer sur les liens pour lire les extraits.

Revenons aux mages. Ils connaissaient peut-être bien les étoiles… en tout cas… assez pour savoir que celle qu’ils avaient vue avait quelque chose de particulier… quelque chose de si particulier qu’ils sont prêts à partir à l’aventure… sans trop savoir où tout cela allait les mener. Et s’ils ont quelques notions de la tradition des juifs… assez pour savoir que l’étoile signifiait la naissance d’un nouveau roi… ils sont assez sages pour savoir qu’ils ne savent pas tout et qu’interpréter les signes du ciel se fait mieux en gang. Alors ils saisissent l’occasion. Ils arrêtent à Jérusalem pour en apprendre plus sur ce qui est dit à propos du roi des Juifs.

Hérode, lui, rate l’occasion qui lui est offerte. Enfermé dans son palais, il ne voit pas la lumière divine qui brille pour toutes et tous. Il ne saisit pas que la naissance de cet enfant représente une chance pour tous les enfants de Dieu plutôt qu’une menace pour lui. Il opte pour la peur de l’autre plutôt que la confiance en Dieu. Il laisse les ténèbres de sa tyrannie, et de perfidie éclipser le Soleil de la justice. Il ne cherche que son propre intérêt : garder le pouvoir, préserver sa domination, ses privilèges et ce, coûte que coûte… même si c’est un… ou des enfants… qui en paient le prix.

Mais, n’allons pas trop vite. Les mages quittent Hérode et prennent la route de Bethléem. Ils avancent à la lumière de l’étoile. Quand elle s’immobilise au-dessus d’une maison, ils ne sont pas juste remplis de joie, ils débordent de joie. C’est comme ça, quand on est… ENFIN… persuadée d’être sur le bon chemin, d’être là où Dieu veut qu’on soit. Avec Dieu, pas de preuve irréfutable… mais un feeling indéniable, une joie qui irradie de notre fort intérieur. Elle nous fait rayonner et éclaire tout autour de nous. On voit tout sous une autre lumière. Les mages entrent dans la maison et ce n’est pas juste un enfant qu’ils voient. Ce n’est pas une menace pour l’ordre établi non plus. Ils se prosternent devant le petit. Le contraste avec Hérode est frappant. Si seulement tous les riches et puissants de la terre choisissait l’humilité et l’adoration plutôt que l’orgueil et l’autosuffisance. Les mages donnent le meilleur de ce qu’ils ont à l’enfant… leur vie. Ils lui offrent de l’or (signe que l’Enfant est un roi digne de leur allégeance) et l’encens (symbole des prières qui seront adressées au seul vrai Dieu). Mais la myrrhe … parfum des sépultures ? Les mages ont du flair ! À la lumière de cette rencontre avec l’Enfant de Bethléem, il devient clair qu’ils n’ont d’autre choix que d’essayer de déjouer les machinations d’Hérode. Mais ils sont assez sages pour savoir que parfois, la meilleure stratégie, c’est d’éviter une confrontation directe. Ils choisissent de défier l’ordre du tyran et retournent dans leur pays par autre chemin. Sans Facebook, ni Twitter ont-ils appris la suite de l’histoire ? Non, ils sont probablement comme nous : sincères dans leur désir de faire ce qui est juste, mais pris dans le système. Bien malgré nous, parfois nos choix et nos gestes ont des répercussions néfastes… et souvent complètement insoupçonnées… sur des populations entières loin de chez nous.

Et si les mages avaient fait un autre choix, que serait-il arrivé ? Nous ne le saurons jamais. Tout ce que l’on sait, c’est que les mages ont saisi une occasion : celle d’essayer de sauver un enfant. Les cyniques diront peut-être que ça n’a pas changé le monde. Hérode est demeuré un tyran vindicatif jusqu’à la fin de ses jours. Et d’autres l’ont suivi, nous le savons trop bien. Mais à travers eux, à travers les mages et à travers Joseph qui était, lui aussi, éclairé de l’intérieur, Dieu a sauvé un enfant. Et cet enfant continue à changer le monde en changeant le cœur de tous ceux et celles qui, comme les mages, le cherchent en toute humilité.

C’est encore vrai aujourd’hui. Je le vois en chacun et chacune de vous : la joie qu’on éprouve en trouvant le Christ sur notre chemin nous fait rayonner et éclaire tout autour de nous, même les recoins les plus sombres de nos existences. « Même les ténèbres ne sont pas ténébreuses pour [lui], et la nuit devient lumineuse comme le jour » (psaume 139, 12). Alors :

Debout, Église Unie Saint-Pierre, brille de mille feux,

car la lumière se lève pour toi :

la glorieuse présence du Seigneur

t’éclaire comme le soleil levant.

L’obscurité couvre la terre, la nuit enveloppe les peuples.

Mais toi, le Seigneur t’éclaire comme le soleil qui se lève.

Au-dessus de toi apparaît sa présence lumineuse.

Alors des gens de toutes les nations marcheront

vers la lumière dont tu rayonnes,

des puissants de ce monde seront attirés

par l’éclat dont tu te mettras à briller.

Regarde bien autour de toi, et vois tous tes enfants :

ils viennent et se rassemblent auprès de toi.

Ils arrivent d’un peu partout au Québec, de la Côte d’Ivoire, du Cameroune

de l’ouest canadien, de France, de Suisse.

En les apercevant, tu rayonnes de bonheur ;

tu en es tout émue, ton cœur éclate de joie.

Car, riches de leurs dons et de leurs talents, ils arrivent chez toi,

en chantant les hauts faits du Seigneur.

Tous ces trésors sont de l’or et de l’encens

On les présente au Seigneur, pour l’acclamer, notre roi et notre Dieu,

on s’inclinera devant lui, Le Très-Saint, l’unique vrai Dieu.

C’est lui qui nous rassemble, pour sa plus grande gloire.

Viens! Adorons-le. Amen.

LECTURES BIBLIQUES

Ésaïe 60, 1-6

Psaume 139, 1-12 ; 23-24

Matthieu 2, 1-18

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *