Parle Seigneur

Église Unie St-Pierre et Pinguet https://www.stpierrepinguet.org/wp

Aujourd’hui comme autrefois, le peuple de Dieu a besoin de visionnaires pour éclairer la voie de l’avenir, la voie qui le guidera vers un avenir brillant. Aujourd’hui comme autrefois, la Parole de Dieu est plutôt rare. Il ne suffit pas de se tenir devant une église la Bible à la main pour être reconnu comme prophète du Seigneur, n’est-ce pas ? La vision n’est pas chose courante. Qui aurait, selon vous, une vraie vision d’avenir, un projet rassembleur pour le bien commun, pour tous les humains et le monde que Dieu nous a confié ? Mais il y a de l’espoir… aujourd’hui comme autrefois, la lampe de Dieu n’est pas éteinte.

Tout peut nous paraître si sombre parfois. Toutefois, si on voit des ombres, c’est parce qu’il y a encore un peu de lumière quelque part. La lampe de Dieu n’est pas encore éteinte. Oui, la lumière de Dieu est plus forte que nos ténèbres. Aujourd’hui comme autrefois, Dieu ne nous laissera pas dans l’obscurité. Dieu continue à susciter des prophètes parmi nous, des hommes, des femmes, des enfants, qui ont le don de dire les choses telles qu’elles sont. Oui, pour mettre en lumière ce qui ne va pas dans le monde que Dieu a créé… mais aussi pour nous orienter vers l’espérance qui, par la grâce de Dieu, point déjà à l’horizon.  Qui se tourne vers Dieu ne peut pas ne pas refléter sa lumière dans le monde. Et n’oubliez jamais que dans l’obscurité, même la plus petite flamme est visible. Et là… je vois au moins une trentaine de témoins lumineux ce matin. Se peut-il que, comme le Seigneur a appelé le jeune Samuel, Dieu nous appelle à mettre des choses en lumière ?

Il y a plusieurs éléments du récit de la vocation du jeune Samuel qui frappent mon imagination. Premièrement, bien qu’il ait grandi dans le temple et soit devenu servant aux côtés d’Élie, le texte de ce matin nous dit que Samuel ne connaissait pas encore le Seigneur. Il a beau avoir accompli des rites, il n’avait pas encore fait sa propre expérience de Dieu. Hmmm… grandir à l’école du dimanche ou comme servant de messe ne garantit pas qu’on fera une expérience de Dieu. Qu’est-ce qui fait que nous, nous sommes là aujourd’hui… et tant de gens que nous avons côtoyés à l’église à un moment ou un autre ne le sont pas ? Ce serait une bonne question pour le partage après le culte. Une chose est certaine, ce n’est pas uniquement parce que nous sommes sur Zoom.

Mais réjouissons-nous ! Dieu est capable de se faire entendre même par ceux et celles qui ne le connaissent pas encore. Ça me fait penser à un échange que nous avons eu il y a quelques semaines à La Parole sur le pouce. Je ne me souviens pas de l’extrait dont on discutait, mais nous étions plusieurs à être conscients que Dieu était actif dans nos vies bien avant qu’on le reconnaisse… et que nous avions eu des expériences spirituelles très marquantes bien avant d’être les croyants pratiquants que nous sommes aujourd’hui.

Une autre chose qui me frappe dans le récit de l’appel de Samuel. Quand Dieu a un message à faire passer, Dieu persiste.

Quand je ne voulais pas entendre que Dieu m’appelait au ministère ordonné, Dieu est passé par mon père. Un beau jour, il m’appelle et me demande « Quoi de neuf ? » Je lui raconte un peu ma vie… sans rien dire au sujet de ma vie de foi. Après quoi, il me demande, « Y as-tu d’autres choses ? » Et moi de répondre « Non ». « T’es sûre qu’il n’y a rien d’autre ». « Non, pourquoi ? » Et lui de dire « Parce que j’ai rêvé que tu étais devenue pasteure de l’Église Unie ». Alors, “inquiétez-vous pas”… si vous manquez un appel, quand c’est important, Dieu rappelle toujours !

Dieu avait un message pour Élie et ses fils. Dans les versets qui précèdent notre lecture de ce matin, on entend que les fils d’Élie sont des vauriens. Fils du prêtre, ils sont censés servir Dieu. Mais eux, ils se servent… de la viande qui est apportée en sacrifice… et ils se servent aussi des femmes qui sont de service à l’entrée de la tente de la rencontre (Voir 1 Samuel 2). Élie leur fait des reproches. Ils ne veulent rien entendre. Je me demande si, découragé, Élie finit tout simplement par fermer les yeux sur le comportement de ses fils.

Dieu persiste. Élie ne voit peut-être plus… Samuel finira peut-être par entendre. Alors le Seigneur appelle Samuel. Toute vocation commence par l’écoute. Hmmm, ça me fait penser… si la Parole de Dieu est plutôt rare de nos jours, c’est peut-être parce que nous ne savons pas vraiment écouter. À l’école, on accorde des points aux élèves pour leur participation en classe. Qui parle beaucoup est bien récompensé. Et quand on écoute, c’est souvent moins pour comprendre l’autre que pour défendre son propre point de vue. De plus, dans un monde où les algorithmes nous habituent à n’entendre que ce que nous savons déjà, nous avons de la difficulté à écouter dans l’espoir d’entendre quelque chose de neuf. Par la grâce de Dieu, qu’il en soit autrement pour nous. Que notre écoute témoigne de notre identité d’enfants du Dieu.

« Écoute Israël ». Ainsi débute la confession de foi d’Israël. Ce n’est pas uniquement quelques individus, quelques religieux, qui sont appelés à écouter…mais tout le peuple. Tout le peuple a une vocation : « ÉCOUTE, Israël ! Le SEIGNEUR notre Dieu est le SEIGNEUR UN. Tu aimeras le SEIGNEUR ton Dieu de tout ton cœur, de tout ton être, de toute ta force. » (Deutéronome 6, 4-5). C’est le plus grand des commandements, affirmera Jésus, en ajoutant qu’un second est aussi important, « Tu aimeras ton prochain comme toi-même. » (Matthieu 22, 36-40). C’est en aimant notre prochain que nous témoignons de notre amour pour Dieu.

Les fils d’Élie sont loin d’être des témoins lumineux. Et Dieu appelle Samuel pour faire passer son message. Au début, Samuel ne comprend pas trop ce qui se passe. Dieu persiste. Quand c’est important, quand il est question de justice, de solidarité… du bien commun, Dieu rappelle toujours.

Avec Élie comme guide, Samuel finit par comprendre et par répondre. Mais ce n’est pas parce que Dieu appelle que c’est facile d’être prophète. Samuel a peur de dire toute la vérité à Élie. Pour moi, le vrai héros de cette histoire, c’est Élie qui est capable de recevoir la vérité en pleine face : toute sa maison subira les conséquences du comportement de ses fils… pas de solution facile ou de pilule magique. On ne peut pas contourner ce qu’il faut traverser.

Mais grâces soient rendues à Dieu… l’histoire ne s’arrête pas là. Ce n’est pas le mauvais comportement de quelques-uns qui empêchera Dieu de réaliser les projets qu’il a formés pour nous et pour le monde que Dieu nous a confié. De génération en génération, le Seigneur appelle des hommes des femmes et des enfants à mettre en lumière ce qui ne va pas dans le monde et à orienter leurs contemporains vers l’espérance qui, par la grâce de Dieu, point déjà à l’horizon. Tendez l’oreille… l’entendez-vous … ? Parle, Seigneur, tes serviteurs et tes servantes écoutent !

 

LECTURE BIBLIQUE

1 Samuel 3, 1-20

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *