Empressons-nous d’attendre

Église Unie St-Pierre et Pinguet https://www.stpierrepinguet.org/wp

Aujourd’hui Jésus nous charge ses disciples d’une mission : « C’est comme il a été écrit : le Christ souffrira et ressuscitera des morts le troisième jour, et on prêchera en son nom la conversion et le pardon des péchés à toutes les nations, à commencer par Jérusalem. » Dans les Actes des Apôtres, deuxième volume de l’auteur de l’Évangile de Luc, Jésus formule cette mission ainsi : « Vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre. » (Actes 1, 8). Méchant contrat ! Moi, je suis du style à vouloir passer tout de suite à l’action, prendre les choses en main. D’autres voudraient certainement être plus méthodiques : « Ok… il faut créer un comité… développer un plan stratégique…. avec des objectifs spécifiques, atteignables et mesurables dans le temps. » Dans un cas comme dans l’autre, on sent que ça presse : « Allez ! Au boulot ! Il n’y a pas de temps à perdre ! » Et aujourd’hui, j’entends Jésus nous dire, « Woah, les moteurs ! Bougez pas ! Attendez un peu ! » Dans l’Évangile de Luc, tout comme dans le livre des Actes, Jésus dit à ses disciples d’attendre avant de passer à l’action.

Attendre ? Pourquoi attendre ? Nous vivons dans un monde de restauration rapide, de communications instantanées, de voies express. Nos agendas sont tellement remplis… nous n’avons pas de temps à perdre… certains sont même prêts à payer un petit supplément pour que les choses arrivent plus vite. Tout pour prendre les choses main… tout pour éviter d’attendre.

Les extraits de la Bible inspirant cette réflexion sont donnés à la toute fin de la prédication. Vous pouvez cliquer sur les liens pour lire les extraits.

Pourquoi attendre ? Parce qu’attendre, c’est une manière de prêcher au nom du Christ la conversion…. la repentance… c’est-à-dire… le retour à Dieu. Attendre, c’est aussi une manière d’être témoin. Le mot grec traduit ici comme témoinmartus – nous donne aussi martyr on français. Être témoin, c’est aussi être prêt à faire des sacrifices au nom de sa foi. Accepter d’attendre, n’est-ce pas accepter de sacrifier notre illusion d’autosuffisance au nom de notre foi. Attendre, c’est lâcher prise. C’est reconnaitre que tout ne dépend pas de nous, que nous ne pouvons, ni ne devons essayer de tout contrôler. Attendre, c’est témoigner que nous ne vivons pas au rythme effréné du monde actuel mais à l’heure de l’Éternel.

Attention ! Attendre ne veut pas dire rester passif, ne rien faire. Attendre ne veut pas dire perdre son temps mais plutôt prendre son temps. N’est-ce pas vrai que quand nous courrons partout, nous ne voyons pas ce qui se passe autour de nous, nous passons à côté de plein de choses. Nous perdons toute perspective. À courir sans cesse à gauche et à droite, nous nous essoufflons. Jésus dit à ses disciples d’attendre justement pour leur donner une peu de perspective et un second souffle.

« Et moi, je vais envoyer sur vous ce que mon Père a promis. Pour vous, demeurez dans la ville jusqu’à ce que vous soyez, d’en haut, revêtus de puissance. »

Attendre c’est témoigner de notre foi, notre confiance en cette promesse. Attendre, c’est nous donner le temps de célébrer le Seigneur et d’être dans la joie – comme les premiers disciples l’ont été – même quand le travail qui nous attend nous paraît colossal. Car, frères et sœurs, soyez assurés, le Dieu de notre Seigneur Jésus Christ déploie en nous l’énergie et la force toute-puissante qu’il a mises en œuvre dans le Christ lorsqu’il l’a ressuscité des morts. Aujourd’hui le Christ nous charge d’une mission et nous donne sa Parole. Rien ne pourra nous arrêter. Empressons-nous d’attendre… et attendez de voir ! Amen.

LECTURES BIBLIQUES

Éphésiens 1, 15-23

Luc 24, 44-53

 

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *